top of page
  • Photo du rédacteurJelpi

Francis N'Ganou : Le combat pour la liberté

Francis N'ganou, le champion du monde indétroné des poids lourds de l'UFC, a réalisé un exploit historique en quittant la plus grande organisation de MMA au monde pour signer avec le Professional Fighters League (PFL), et en materialisant un combat dans lequel il affronte le légendaire boxeur Tyson Fury dans un combat sans précédent le 28/10/23. Ce faisant, il est devenu l'un des sportifs les plus riches de la planète, avec un contrat estimé à plus de 100 millions de dollars.


Mais ce parcours n'a pas été facile pour le Camerounais, qui a dû faire face à de nombreux obstacles et à une opposition farouche de la part de Dana White, le président de l'UFC, qui ne voulait pas le laisser partir. Dans cet article, nous allons revenir sur les étapes clés de ce combat pour la liberté et la reconnaissance, qui a fait de N'ganou un symbole de fierté et d'inspiration pour tout le continent africain.

Le champion du monde poids lourds de l'UFC : le debut des problèmes

Tout a commencé en mars 2021, lorsque N'ganou a battu Stipe Miocic par KO au deuxième round pour s'emparer de la ceinture des poids lourds. Ce fut un moment historique, car il est devenu le premier Africain à remporter ce titre prestigieux. Mais au lieu de célébrer sa victoire, il a dû faire face à une pression immense de la part de l'UFC, qui voulait lui imposer un adversaire et une date pour sa première défense.



L'UFC voulait que N'ganou affronte Jon Jones, l'ancien champion des poids mi-lourds, qui avait annoncé sa montée chez les poids lourds. Mais Jones demandait une rémunération à la hauteur du risque et du prestige du combat, ce que l'UFC refusait de lui accorder. N'ganou, quant à lui, soutenait Jones et réclamait lui aussi une meilleure part du gâteau. Il estimait que son statut de champion et sa popularité grandissante méritaient une rétribution plus juste.


Mais Dana White n'a pas apprécié cette attitude rebelle. Il a accusé N'ganou d'être gourmand et ingrat, et a menacé de lui retirer sa ceinture s'il ne se pliait pas à ses exigences. Il a même tenté de le discréditer en affirmant qu'il n'était pas un vrai champion car il n'avait pas encore affronté Derrick Lewis.


Lewis était le numéro un des poids lourds selon le classement officiel de l'UFC. Il avait battu N'ganou par décision unanime en juillet 2018, dans un combat considéré comme l'un des plus ennuyeux de l'histoire du MMA. Depuis lors, Lewis avait enchaîné quatre victoires consécutives, dont trois par KO. Il était donc le prétendant logique au titre.


Mais N'ganou n'était pas intéressé par ce combat. Il estimait qu'il avait largement progressé depuis sa défaite contre Lewis, et qu'il n'avait rien à prouver contre lui. Il voulait affronter Jones, ou alors un autre adversaire plus prestigieux et plus lucratif. Il pensait notamment à Tyson Fury, le champion du monde des poids lourds en boxe anglaise, qui avait exprimé son envie de se frotter à lui dans une interview.


N'ganou voyait dans ce combat une opportunité unique de marquer l'histoire du sport et de toucher le jackpot. Il savait que Fury était un phénomène médiatique et un redoutable combattant, capable de rivaliser avec les meilleurs boxeurs de sa génération. Il se sentait prêt à relever le défi et à montrer au monde entier qu'il était le meilleur poids lourd toutes disciplines confondues.


Mais pour réaliser ce rêve, il devait se libérer de son contrat avec l'UFC, qui lui interdisait de combattre dans une autre organisation ou dans un autre sport. Il devait aussi convaincre Fury et son promoteur de signer pour ce combat inédit, qui nécessitait des négociations complexes et des garanties financières importantes. L'UFC à organiser un combat pour la ceinture intérimaire de la catégorie des poids lourds entre Derrick Lewis et le protégé de l'ancien coach (Fernand Lopez) de Francis Ngannou, le formidable Cyril Gane. Cyril Gane, fort de son background en kickboxing à remporter le match, et Francis allait devoir se retrouvé contre son coach Fernande Lopez ainsi que son ancien partenaire de sparring. Francis Ngannou est allé au combat contre Cyril Gane avec une blessure au genoux et l'a quand même gagné en utilisant un outil qu'il n'avait jamais montré auparavant, sa lutte.

Francis était libre après ce combat. Dana White, embarassé, n'a même pas voulu mettre la ceinture autour de Francis. Il avait fait ce que personne n'avait réussi à faire: tenir tête avec succès à l'UFC, sortir de l'organisation en ayant honoré le contrat et detenant la ceinture de la catégorie poids lourds de l'UFC. Les négociations avec Tyson Fury et le PFL pouvaient commencées...

Le PFL: Professional Fighters League

C'est là qu'est intervenu le PFL, une organisation de MMA basée aux États-Unis, qui propose un format innovant de compétition. Le PFL organise des saisons régulières, où les combattants accumulent des points selon leurs performances, puis des play-offs, où les huit meilleurs de chaque catégorie s’affrontent en élimination directe jusqu’à la finale, qui offre un chèque d’un million de dollars au vainqueur. Le PFL dispose également d’un partenariat avec ESPN, qui diffuse ses événements en direct et en exclusivité.


Le PFL a vu en N’ganou une opportunité de recruter une star mondiale et de booster sa notoriété. Il lui a donc proposé un contrat mirobolant, qui lui permettait non seulement de participer à la saison 2024 du PFL, mais aussi de combattre contre Fury en octobre 2023, à condition qu’il obtienne sa libération de l’UFC.


N’ganou a accepté sans hésiter cette offre, qui correspondait à ses ambitions et à ses valeurs. Il a alors entamé un bras de fer avec l’UFC, qui refusait de le laisser partir. Il a invoqué une clause de son contrat, qui stipulait qu’il pouvait résilier son engagement s’il n’avait pas combattu pendant plus d’un an. Or, l’UFC ne lui avait pas proposé de combat depuis sa victoire contre Gane en janvier 2022.


L’UFC a contesté cette interprétation, arguant qu’il avait bien proposé à N’ganou d’affronter Lewis en août 2022, mais que ce dernier avait décliné l’offre. L’affaire a fini devant les tribunaux, qui ont tranché en faveur de N’ganou. Le juge a estimé que l’UFC avait manqué à ses obligations contractuelles en ne respectant pas les souhaits du champion et en ne lui offrant pas une rémunération équitable.

Le PFL et Tyson Fury : Deux pour le prix d'un

N’ganou a donc obtenu sa libération de l’UFC en juillet 2023, après des mois de bataille juridique et médiatique. Il a aussitôt signé son contrat avec le PFL, qui a officialisé son arrivée lors d’une conférence de presse. N’ganou a exprimé sa joie et sa gratitude envers le PFL, qui lui offrait la chance de réaliser son rêve de combattre contre Fury.


Il ne restait plus qu’à convaincre Fury et son promoteur, Frank Warren, de signer pour ce combat historique. Ce ne fut pas une mince affaire, car Fury avait déjà un agenda chargé. Il devait affronter Anthony Joshua, le champion WBA, IBF et WBO des poids lourds, dans un combat d’unification tant attendu par les fans de boxe. Mais le combat avait été reporté plusieurs fois à cause de la pandémie de Covid-19 et des problèmes d’organisation.


Fury était donc frustré par cette situation et cherchait un moyen de se relancer. Il a vu dans le défi lancé par N’ganou une occasion de se faire plaisir et de gagner beaucoup d’argent.


Warren a ensuite négocié avec le PFL les modalités du combat contre N’ganou. Il a obtenu que le combat se fasse sous les règles de la boxe anglaise, avec des gants de 10 onces et 10 rounds de trois minutes. Enfin, il a choisi l’Arabie saoudite comme lieu du combat, car c’était le pays qui offrait le plus gros cachet aux deux combattants.

Fury Vs Ngannou : un combat historique


Le combat entre Fury et N’ganou a donc été annoncé officiellement en août 2023, pour le 28 octobre 2023 à Riyad. Ce fut un événement planétaire, qui a suscité un engouement sans précédent. Les médias du monde entier ont relayé l’information et ont spéculé sur l’issue du combat. Les fans ont afflué sur les sites de paris sportifs pour miser sur leur favori. Les billets se sont arrachés en quelques minutes.


Le combat s’annonçait comme le plus grand spectacle sportif de l’année, voire du siècle. D’un côté, Fury, le roi de la boxe, qui avait battu les meilleurs de sa génération, comme Wladimir Klitschko, Deontay Wilder ou Otto Wallin et attendu pour un combat d'unification des ceintures avec Oleksander Usyk, l'autre champion poids lourds détenant toutes les ceintures. De l’autre, N’ganou, le phénomène du MMA, qui avait terrassé ses adversaires avec sa puissance et sa vitesse exceptionnelles ainsi que sa determination à gagner hors du commun. Qui allait l’emporter ? Qui allait entrer dans la légende ? La réponse était attendue avec impatience par des millions de spectateurs.

Le monde des sports de combat a assisté à un match incroyable entre Francis Ngannou et Tyson Fury. Le duel a été très serré et beaucoup pensent que Ngannou aurait mérité la victoire. Malheureusement pour lui, c'est Tyson Fury qui l'a emportée au point (à un point). Cependant, le "lineal heavyweight champion of the world" n'a pas eu la tâche facile face à Ngannou car il s’est fait knockdown sur un contre magistrale du gauche de ce dernier sur sa tempe.


Ngannou a rendu fiers non seulement les fans du MMA mais également plus largement toute l’Afrique grâce à son courage et sa détermination pendant ce combat difficile contre le meilleur boxeur de sa génération, une star internationale comme Tyson Fury. Il est clair que Francis aura encore besoin d’améliorer certaines choses avant de remporter une victoire face aux meilleurs combattants du sport actuellement ; cependant hier soir il aura montré qu’il peut tenir la dragée haute aux meilleurs boxeur actuels !


 

BONUS


39 vues0 commentaire

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page