top of page

DR PATRICIA BATH INVENTRICE DU LASER POUR LE TRAITEMENT DE LA CATARACTE

Dernière mise à jour : 30 juin 2023

Dans le début des années 1980 cette afro-américaine a révolutionnée la médecine, et son invention a permis a beaucoup de personnes de retrouvée la vue. Patricia Era Bath (née le 4 novembre 1942 à Harlem, et décédé le 30 mai 2019 à San Francisco) est une ophtalmologiste et chercheuse américaine. Parmi ses innovations figure notamment la technique d'opération de la cataracte par rayon laser, utilisée dans le monde entier. Elle est la première Afro-Américaine à obtenir un brevet pour une invention dans le domaine médical. Patricia est la fille de Rupert Bath, un immigrant Trinidadien et le premier conducteur afro-américain du métro de New York. Dès son jeune âge elle est confrontée aux discriminations racistes et sexistes, malgré ses humiliations, elle se montre une brillante élève. Pendant ses études à la "Charles Evans Hughes High School", Patricia Bath obtient une bourse de la National Science Foundation qui lui permet de participer à un projet de recherche à l'université Yeshiva sous le tutorat du rabbin Moses D. Tendler, et au centre hospitalier de Harlem sur les corrélations entre le cancer, la nutrition et le stress. Le responsable du programme de recherche, le Dr Robert O. Bernard, réalise l’importance de ses conclusions et les publie dans un article scientifique, publication qui lui permet, en 1960, de recevoir le "Merit Award" décerné par le magazine Mademoiselle. D'où à l'âge de 18 ans elle invente une formule mathématique pour prévoir le taux de croissance du cancer, s'attirant l'attention des milieux scientifiques. Après ses études secondaires, elle entre au Hunter College de New York, où elle obtient en 1964 son Bachelor of Arts en chimie (Licence), puis elle entre à l'Université Howard de Washington pour suivre sa formation de médecin, elle a travailler ensuite au programmes d'ophtalmologie de l'université de columbia ( New york ). Elle obtient son diplôme de médecin (M.D) en 1968 elle devient la premiere femme afro américaine a obtenir un diplôme en ophtalmologie. Elle s'installe en californie, de là elle est promue comme enseignante à UCLA l'université de californie et à charles drew university, elle prend le poste du chef du programme de formation en ophtalmologie des deux établissements. L'orsque patricia bath est devenue praticienne à la clinique ophtalmologique de Harlem, elle a remarqué que de nombreux patients souffraient de cécité consécutive à un glaucome, alors que peu de patients de la clinique ophtalmologique du centre médical de Columbia étaient atteints. Après d’autres recherches, elle a conclu dans un rapport que les Afro-Américains étaient deux fois plus susceptibles de souffrir de cécité que la population en général. Dans ses conclusions, Patricia Bath estimait que la principale explication de cette disparité était le manque d'accès aux soins ophtalmologiques pour les Noirs et les autres personnes socialement défavorisées. À la suite de quoi, avec le Dr Aaron Ifekwunigwe (pédiatre) et le Dr Alfred Cannon (psychiatre) elle co-fonde l'American Institute for the Prevention of Blindness / Institut américain de prévention de la cécité ; institut qui promeut, le concept d'ophtalmologie communautaire, et qui fonctionne comme un programme de proximité, envoyant du personnel hospitalier pour fournir un dépistage de la vision, des cataractes et du glaucome. Cet institut a permis de sauver la vision des personnes âgées et de fournir des lunettes pour les enfants scolarisés. Dès 1980 elle théorise l'utilisation d'un laser aux quels est associés deux tubes l'un pour l'aspiration et l'autre pour l'irrigation. Le laser incise l'oeil, vaposrise les cataractes, les débris son aspiré, l'oeil irrigé et la lentille est remplacé artificiellement et tout cela se fait en quelques minutes. Sa technique offre un gain de temps et réduit les risques avec la chirurgies. C'est en Allemagne qu'elle trouvera un laser assez performant pour réaliser son invention. Elle fera breveté son laser sous le nom de LASERPHACO PROB.


Prix et distinctions

1988 : cérémonie d'admission au Hunter College Hall of Fame,

2001 : cérémonie d'admission au Women in Medicine Hall of Fame fondé par l'American Medical Women's Association (en)24,25,

2017 : lauréate du prix récompensant l'ensemble de ses contributions décerné par l'Association of Black Women Physicians

2018 : récipiendaire de la médaille John Stearns décernée par l'Académie de médecine de New York, pour ses contributions remarquable dans la pratique clinique

2021 : cérémonie d'admission au National Inventors Hall of Fame


LECTURE RECOMMANDE

(en-US) Quin'nita F. Cobbins- Modica, « Patricia Bath » [archive], sur Black Past, 29 mars 2009

(en-US) Henry Louis Gates Jr., African American National Biography, vol. 1, Aaron- Blake, New York, Oxford University Press, USA, 15 mars 2013, 577 p), p. 407-408

(en-US) Heather S. Morrison, Inventors of Health and Medical Technology, New York, Cavendish Square Publishing, 1er août 2015, 147 p.

27 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page