top of page

VALERIE THOMAS INVENTRICE DU TRANSMETTEUR D'ILLUSION

Valerie Thomas, est née le 8 février 1943 dans le Maryland aux États unis, elle est une mathématicienne, physicienne et informaticienne afro-américaine. Elle invente en 1980, le transmetteur d'illusion, qui permet aux satellites de transmettre des images 3D depuis l'espace. Dès son plus jeune âge, Thomas s'est intéressé à l'électronique, aux mathématiques et à la physique malgré le fait que les filles (Noirs) n'étaient pas encouragées à étudier ces matières aux états unis. De plus, son identité était une afro-américaine dans une société à ségrégation raciale, elle avait moins de possibilités d'accéder à differents types d'études qu'elle voudrait poursuivre que les étudiants blancs. Néanmoins, elle a réussi sur le plan scolaire en battant toujours des records en classe et elle a fréquenté le Morgan State College (aujourd'hui Morgan State University ), un collège historiquement noir. En 1964, elle obtient son baccalauréat en physique. Après l'obtention de son baccalauréat Valerie Thomas est engagée par le Goddard Space Flight Center de la NASA, puis elle a ensuite commencé à travailler comme analyste de données à la NASA. L'un de ses premiers rôles consistait à analyser les données de l'observatoire géophysique orbital , une série de satellites scientifiques lancés par les États-Unis dans les années 1960. et plus tard Dans les années 1970 elle a développée le système de traitement d'images pour le programme Landsat qui est le premier satellite à envoyer des images multispèctrales pour étudier les ressources de la Terre depuis l'espace. Les satellites emportaient divers types de caméras, y compris celles équipées de capteurs infrarouges. Thomas a dirigé l'expérience d'inventaire des cultures agricoles sur de grandes surfaces, c'était un programme qui avait pour but de rechercher et développer des moyens de surveiller les rendements de blé dans le monde à l'aide d'images Landsat. En 1975 elle développe des programmes informatiques ayant pour but de traiter les données scientifiques reçues des satellites de manière à les présenter de manière claire aux scientifiques, notamment pour les satellites OGO (Orbiting Geophysical Observatory). C'est au début de l'année 1976, qu'elle devient intrigué par les illusions 3D après avoir vu une démonstration dans laquelle une ampoule semblait rester allumée même après avoir été retirée d'une lampe. L' illusion a été créée par un miroir concave reflétant une seconde ampoule, et plus tard elle a commencé à expérimenter, et elle a rapidement inventé l'émetteur d'illusion pour lequel elle a reçu un brevet en 1980. Ce transmetteur d'illusion, permet aux satellites de transmettre des images 3D depuis l'espace. Le système de transmission utilise un enregistreur vidéo pour prendre une image d'une image flottante devant un miroir concave. L'image vidéo est envoyée à une deuxième caméra, qui projette l'image devant un deuxième miroir concave. Ce processus crée l' illusion d'optique d'une image 3D. La NASA a utilisé la technologie de Valerie dans plusieurs de ses missions satellitaires. Elle a continué à travailler à la NASA tout au long des années 80. En 1985, elle a obtenu une maîtrise en administration de l'ingénierie de l'Université George Washington. Après l'obtention de ce diplôme d'ingénerie, elle a occupé le poste de responsable des installations informatiques du National Space Science Data Center de la NASA. En 1986, elle est devenue chef de projet du Space Physics Analysis Network de l'agence, qui a été créé pour aider les scientifiques à partager des données et à collaborer sur des sujets liés à l'espace. Au cours de sa carrière, Valerie a contribué au développement de SPAN (Space Physics Analysis Network) pour la recherche liée à la comète de Halley, aux études sur le trou dans la couche d'ozone et à une supernova. Elle a reçu de nombreux prix de la NASA, dont la Médaille de l'égalité des chances de la NASA. Elle est récipiendaire de la NASA Equal Employment Opportunity Medal et lauréate du GSFC Award of Merit, la plus haute distinction décernée par le Goddard Space Flight Center. Elle continura d'encadrer de jeunes étudiants par l'intermédiaire de la National Technical Association (NTA), en Science Mathematics Aerospace Research and Technology (SMART).


LECTURE RECOMMANDÉE

Ge Sun, Valerie A. Thomas, Randolph H. Wynne et Asko Noormets, « Daily Landsat-scale evapotranspiration estimation over a forested landscape in North Carolina, USA, using multi-satellite data fusion », Hydrology and Earth

17 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page