top of page
  • Photo du rédacteurJelpi

La libération de Doumbi Fakoly : Une lutte pour la liberté d'expression dans un contexte religieux


Dans un monde où les voix dissidentes sont souvent étouffées, l'histoire de Doumbi Fakoly, grand initié africain et fervent défenseur de la pensée kémite, révèle les défis auxquels sont confrontés ceux qui osent remettre en question les croyances établies. Son parcours relativement tumultueux, jalonné d'arrestations et de persécutions, met en lumière les tensions entre les discours kémites et les religions abrahamiques dans les régions où ces dernières ont une influence prédominante.


Son discours, souvent qualifié de "discours kémite" s'intéresse aux enseignements ancestraux africains qui mettent l'accent sur la connexion avec la nature, les ancêtres et la spiritualité africaine. Convaincu de l'importance de préserver cette identité culturelle, Doumbi Fakoly a commencé à promouvoir ces idées, en utilisant les réseaux sociaux et en tenant des conférences pour partager sa vision avec d'autres personnes partageant les mêmes convictions.


Au fur et à mesure que la portée des messages de Doumbi Fakoly augmentait, il est devenu une figure controversée pour les autorités et les défenseurs des religions abrahamiques. Les critiques à son encontre se sont multipliées, l'accusant de blasphème et de propagation d'idées hérétiques. Ces tensions atteignent leur paroxisme lorsequ'une vidéo hostile aux religions abrahamiques faite par un jeune malien, dans laquelle il piétine un coran en le critiquant est publiée sur les résaux sociaux. Cette vidéo est interpretée par les autorités maliennes comme une manifestation de l'influence du discours de Doumbi Fakoly sur la jeunesse malienne mais plus précisément sur ce jeune en question. Le 1er Novembre 2022, Doumbi Fakoly est arrété par les autorités du pays et mis en détention à cause des actions de ce jeune. Il est intéréssant de noter que l'auteur de la vidéo n'est pas un membre de 3RNA-MAAYA (le Rassemblement pour la Réhabilitation de la Religion Negro-Africaine - MAAYA) et que lien entre le doyen de l'association et lui est très éloigné.

Dans une allocution faite peu de jours après Maitre Massi Ngakele Georges de Camille, avocat de Doumbi Fakoly, précise que le Doyen n'a en aucun cas apporté d'aide active ou passive au jeune homme et rappel les conditions de détention déplorables du doyen qui se trouve être malade. Le Doyen est libéré une première fois puis ré-incarceré sur demande d'une autorité religieuse musulmane du pays qui s'est opposée de manière farouche à la libération de Doumbi Fakoly.

En conséquence, Doumbi Fakoly a été arrêté à plusieurs reprises pour ses discours kémites audacieux. Les dates d'arrestation comprennent le 1er novembre 2022 et le 18 février 2023. À chaque arrestation, la tension entre les partisans du discours kémites et les adeptes des religions abrahamiques s'intensifiait, créant une division au sein de la société.


L'emprisonnement de Doumbi Fakoly n'est pas passé inaperçu. Le sentiment general a été que l'arrestation etait motivé par des raisons politiques et que c'est par un opportunisme malsain que le doyen a été associé aux actes du jeune homme. Des voix du monde entier se sont élevées pour exiger sa libération, soulignant l'importance de la liberté d'expression et de la diversité des idées. Des organisations de défense des droits de l'homme, des intellectuels, des artistes et des activistes ont fait pression sur le gouvernement, appelant à la libération immédiate de Doumbi Fakoly. Cette mobilisation internationale a mis en lumière les tensions entre les religions abrahamiques et les kémites, tout en défendant le droit de chacun à exprimer ses opinions sans crainte de représailles. Il s'agit d'un des premiers cas d'enfermement d'une autorité kamite aussi célèbre.


Finalement, après plusieurs mois d'emprisonnement, Doumbi Fakoly a été libéré le 2 mai 2023. Sa libération a été saluée comme une victoire pour la liberté d'expression et un pas en avant vers la reconnaissance du discours kémites.


Sa libération a été accueillie avec soulagement et joie par ses partisans du discours kémites, qui ont vu en elle un symbole de résistance et de persévérance. Cependant, il est important de noter que sa détention prolongée met également en évidence les défis persistants auxquels sont confrontées les voix dissidentes dans les sociétés où les religions abrahamiques ont une emprise forte.


Malgré les avancées vers une plus grande tolérance et compréhension entre différentes croyances et idéologies, il existe encore des zones où les discours kémites sont considérés comme une menace pour l'ordre établi. La lutte de Doumbi Fakoly pour la liberté d'expression a mis en évidence les inégalités et les préjugés qui persistent dans ces régions, où les religions abrahamiques continuent de dominer le paysage religieux et social.


Les partisans du discours kémites soutiennent que leurs enseignements offrent une perspective alternative, une reconnexion avec les racines africaines et une affirmation de l'identité culturelle africaine. Cependant, ces idées sont souvent considérées comme une remise en question directe (que certains qualifient de rejet) des croyances et des valeurs religieuses dominantes, ce qui entraîne des tensions et des conflits.


La libération de Doumbi Fakoly doit être vue comme une étape vers une plus grande ouverture d'esprit et un dialogue interreligieux constructif. C'est également une opportunité de repenser les rapports entre les différentes croyances et de promouvoir la coexistence pacifique. La diversité des idées et des convictions est essentielle pour une société équilibrée et respectueuse des droits de chacun.


En conclusion, l'histoire de la libération de Doumbi Fakoly met en évidence les défis auxquels sont confrontés ceux qui osent exprimer des idées kémites dans des régions où les religions abrahamiques sont prédominantes. Cependant, sa libération suscite l'espoir et souligne l'importance de la liberté d'expression et du respect mutuel. Il est essentiel de continuer à œuvrer pour un monde où toutes les voix peuvent être entendues, quelle que soit leur origine ou leur conviction religieuse. Jelpi.

141 vues1 commentaire
bottom of page